Recherche, coopération, étude et création

Accueil > Études > Enquête qualitative auprès des cinéphiles locaux. Le cinéma au (...)

Enquête qualitative auprès des cinéphiles locaux. Le cinéma au MuCEM

Laure CIOSI
2015 musée Cinéma Etude des publics public

 

RÉSUMÉ

Si le MuCEM constitue, de fait, une nouvelle salle de cinéma à Marseille, il cherche aujourd’hui à définir une stratégie lui permettant de devenir une salle d’art et d’essai de référence sur le territoire local et régional.
Afin d’accompagner le MuCEM vers la réalisation de cet objectif, TRANSVERSCITE propose de mener une étude des publics ciblée sur les cinéphiles, les abonnés de vidéoclubs et les spectateurs des cinémas d’art et d’essai de Marseille et ses alentours.
L’étude proposée par TRANSVERSCITE vise à mieux connaître :
-  les pratiques cinématographiques des publics de cinéphiles et de films d’art et d’essai au travers de leurs habitudes de fréquentation, de location et d’achat de DVD, et
-  leur appréciation de la programmation et des services offerts par les établissements existants, dont l’offre proposée par le MuCEM. 

La méthodologie choisie est qualitative. Plus précisément, elle consiste en un recueil de données unique et collectif, au travers de la réalisation d’un focus group.
Ce focus group d’une durée de deux heures trente environ, vise à recueillir des données approfondies sur les thématiques suivantes :
-  La réception de la programmation en cours et à venir, la manière dont elle est organisée, les thèmes abordés,...
-  Le positionnement du MuCEM par rapport aux autres salles d’art et essai, et plus globalement par rapport aux salles de cinéma : motivations et attentes suite à l’ouverture d’une nouvelle salle à Marseille
-  La manière donc les spectateurs s’informent d’une programmation cinéma
-  Les problématiques pratiques : l’accès au MuCEM et à son auditorium, son implantation sur l’esplanade du J4, les horaires et jours des projections, les tarifs, les services proposés (restauration, stationnement,...), le consentement à payer.

Introduction du rapport :
Le positionnement du cinéma du MuCEM s’inscrit dans deux problématiques : celle d’un cinéma Art et Essai à Marseille et celle d’un cinéma dans un musée, ou plutôt, d’un cinéma au MuCEM. 
Le MuCEM est à lui seul un contexte d’inscription particulier pour le cinéma car c’est un musée national qui a la particularité d’exposer des expositions temporaires plus ou moins longues (mais pas de collections permanentes) et, de programmer également des spectacles, des conférences et du cinéma. Ce contexte engendre deux défis majeurs pour le cinéma : la lisibilité et la fréquentation de son offre au sein de cet établissement pluriel pour les publics et, le partage technique et logistique de l’auditorium avec d’autres types de programmations pour les professionnels du MuCEM .
Par ailleurs, d’autres éléments sont à prendre en compte pour concevoir le positionnement de la salle de cinéma et lui donner la chance de devenir une salle d’art et d’essai de référence. Il s’agit premièrement de s’intéresser à l’offre du territoire pour s’y inscrire, la compléter et ne pas la concurrencer et aux besoins de ses habitants pour y répondre. Car hormis pour le site et les expositions, les publics ne vont pas, a priori, se déplacer de loin (venir de Paris ou de Lyon) pour un débat, un concert ou une séance de cinéma. C’est donc bien aux habitants du territoire marseillais que l’offre culturelle et artistique est destinée. Deuxièmement, il s’agit de se préoccuper des exigences des cinéphiles afin de connaître les spécificités d’une salle de référence Art et Essai selon eux.
Ainsi, le cinéma du MuCEM doit relever trois défis pour se positionner comme il le souhaite : être identifié comme un cinéma dans la ville et au sein du MuCEM, s’inscrire dans les pratiques de loisirs et les pratiques cinéphiles des habitants et répondre aux exigences spécifiques des publics Art et Essai.

Dans l’objectif d’accompagner le MuCEM à défier ces enjeux, la présente étude dégage ce qui, du point de vue des publics, permettrait à cet établissement national d’être identifié et fréquenté comme un cinéma et de devenir une salle de référence Art et Essai sur le territoire.
La première partie de ce rapport est centrée sur le contexte global dans lequel l’offre cinéma du MuCEM s’inscrit. Elle apporte une première vague d’éléments utiles au positionnement de ce cinéma en faisant émerger : les âges clefs des publics dans leur carrière de cinéphile (qui indique au MuCEM les deux réserves de publics essentielles à cibler), la réception globale de l’offre territoriale par les habitants cinéphiles (qui indique la large place faite à une nouvelle salle Art et essai dans leurs attentes), et leurs pratiques en salle et à domicile (qui permet d’identifier les différentes modalités de pratiques : modalités de sortie, modes d’information, pratiques à domicile).
La deuxième partie du rapport porte, sur les spécificités des salles fréquentées afin de dégager les critères qui au regard des motivations, des pratiques et des attentes des cinéphiles face à l’offre actuelle, permettraient au MuCEM de devenir une salle de référence Art et Essai sur le territoire. Trois critères apparaissent déterminant pour être une salle Art et Essai identifiée et faisant référence : la programmation, l’accessibilité de l’offre et le lieu lui-même (son cadre et son ambiance). A travers une grille d’analyse composée de ces trois critères, l’offre proposée par le cinéma du MuCEM est passée au crible des cinéphiles locaux et met en lumière les spécificités qui répondent à leurs exigences et celles qui n’y répondent pas. Tout au long du rapport d’étude, des préconisations sont élaborées dans l’objectif d’aider le MuCEM à devenir à moyen terme, une salle de référence Art et Essai à Marseille.

 

COMMANDITAIRES

MuCEM

Tous droits réservés © Laure CIOSI  2015